Le luxe et la démocratisation de la mode

28 février 2013

Le luxe et la démocratisation de la mode

Que vous vouliez l’admettre ou non, la mode est partout. Véritable phénomène de société, les Français y consacrent une bonne partie de leur temps libre mais aussi de leur argent.

Même l’homme qui porte un short de sport en nylon dans la rue et prétend n’avoir aucun intérêt pour la mode fait passer un certain message, sans même s’en rendre compte.

Mais le monde de la mode n’a pas toujours été si omniprésent. On peut même dire que depuis quelques années, la mode est passée du statut de club privé à celui de centre de loisirs !

La démocratisation a commencé avec la naissance du prêt-à-porter à la fin des années 50, puis de la mode des créateurs dans les années 70. Plus près de nous, l’ouverture de boutiques à très bas prix telles que H&M et Primark dans les grandes artères commerçantes est aussi un signe de changement. La mode pointue à prix raisonnables est désormais à portée de tous.

Malgré cette démocratisation, le style auxquels les consommateurs veulent s’identifier reste souvent celui des canons du luxe. Les marques « haut de gamme » l’ont bien compris et ont réagi dès les années 70 en popularisant des modèles qui étaient jusque-là réservés aux catégories sociales les plus aisées.

Prenez les polos par exemple, ces chemises à manches courtes à deux ou trois boutons conçues au départ pour les joueurs de tennis (un sport longtemps réservé aux riches aristocrates).

Démocratisé par Lacoste et Ralph Lauren, ce vêtement symbolisé par un mot simple, très facile à retenir, et qui marche dans toutes les langues, incarne aussi un style de vie chic et classique.

Le concept a su plaire à des millions de consommateurs de par le monde et le polo est aujourd’hui porté par toutes les classes sociales tout en gardant ses connotations élitistes.

Poursuivez votre lecture :

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Note : Votre courriel ne sera jamais publié.