Pourrait-on lutter contre le Sida avec l’ADN humain?

11 novembre 2014

Pourrait-on lutter contre le Sida avec l’ADN humain?

Les scientifiques ne cessent de faire des recherches pour mieux lutter contre le Sida. Tout récemment, ils ont découvert qu’une enzyme contenu dans l’ADN humain a la capacité de bloquer l’action du virus sur l’organisme. Un nouvel espoir pour les séropositifs avide de guérison.

L’étude a guéri deux séropositifs

virus

Une étude menée par des chercheurs Français a été publiée dans la revue Clinical Microbiology and Infection ce mardi, elle consiste à neutraliser le VIH par le biais d’une enzyme, notamment d’une molécule située dans l’ADN. D’ailleurs, ce processus a permis à deux hommes infectés du virus Sida d’être guéris. Le premier patient, âgé de 57 ans a été infecté depuis plus de 30 ans et la séropositivité du second patient, âgé de 23 ans, était diagnostiqué en 2008. Pourtant, ils n’ont jamais été malades.

L’enzyme empêche le virus Sida de se multiplier

aids-virus

Une analyse démontre que les chercheurs sont parvenus à reconstituer le virus répertorié dans le génome du patient. Les informations délivrées par le VIH étaient bloquées par l’enzyme Apobec, l’empêchant ainsi de se propager sur l’ensemble de l’organisme. Bien que le virus soit resté dans l’ADN du patient, il est incapable se multiplier. En général, l’Apobec est inactif face à l’une des protéines du virus, or, cette nouvelle piste lui a permis de bloquer l’action du VIH. Heureusement que le Sida est un rétrovirus, c’est-à-dire, capable de s’intégrer dans l’ADN humain.

Poursuivez votre lecture :

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Note : Votre courriel ne sera jamais publié.