Quel est l’intérêt de la clause de perte d’exploitation dans une assurance bureau ?

11 mars 2013

Quel est l’intérêt de la clause de perte d’exploitation dans une assurance bureau ?

Proposée par la majorité des assurance de bureaux (voir ici les garanties), cette option permet de couvrir l’ensemble des pertes liées à l’incapacité d’occuper ses bureaux pendant la durée du sinistre et les semaines ou les mois liés à sa remise en état.

Penser son contrat d’assurance

Si l’intérêt de la formule est incontestable dans certains cas, elle atteint ses limites pour d’autres professions. De ce fait, même si la proposition paraît intéressante, il faut évaluer les risques et les besoins avant d’y souscrire.

Bien souvent les assureurs conseillent les clients d’aller vers une couverture complète pour s’éviter des désagréments mais lorsqu’on observe en détail les différents points du contrat, on se rend bien compte que ceux-ci sont généralistes et ne prennent pas en compte chaque dossier particulier. C’est donc à la personne intéressée de prendre garde au contenu du contrat.

En effet, celui-ci peut être modifié pour convenir d’avantages aux risques encourus et donc être ajusté aussi bien en rajoutant certaines clauses qu’en en enlevant. Il faut savoir que l’assurance de bureau vise surtout les risques les plus courants comme le vol, les incendies ou le dégât des eaux mais ne doit pas être contracté sans réflexion préalable.

Les différents cas de figure

assurance

La perte d’exploitation est très utile en cas d’activités commerciales car si le stock a été endommagé voire complètement détruit, cela aura un impact certain sur le chiffre d’affaires. De même, l’incapacité à occuper ses bureaux va faire également baisser l’échelle des gains et le fait que l’assurance prenne en compte la part perdue est alors absolument indispensable.

Cependant, pour une société de services, il n’y a pas de perte directe d’exploitation donc on ne peut pas affirmer que cette proposition de protection corresponde entièrement à un risque connu. Il n’y a pas de perte d’exploitation à proprement parler et il faudra alors reconsidérer son assurance pour décider si on décide de garder cette clause ou au contraire de l’enlever.

En effet, dans cette situation, la réponse la plus fréquente et de relouer d’anciens locaux, ce qui n’influe pas sur la capacité à travailler et donc sur les gains habituels. Bien souvent, il y a même un transfert vers d’autres locaux détenus par la même société le temps de la remise en état des locaux. La garantie perte d’exploitation n’intervient donc à aucun moment et elle ne pourrait même pas être réclamée à l’assureur car il faut bien évidemment apporter les preuves de ce manque à gagner.

Poursuivez votre lecture :

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Note : Votre courriel ne sera jamais publié.