Le streaming dépasse le CD aux Etats-Unis

28 mars 2015

Le streaming dépasse le CD aux Etats-Unis

Internet est devenu incontournable depuis plus d’une dizaine d’années. Malgré cela, il ne présente pas que des avantages. Etant donné que le web donne l’opportunité aux internautes d’écouter de la musique en ligne par le biais du streaming, les CD sont de moins en moins sollicités auprès des consommateurs. L’an dernier aux Etats-Unis, il est avéré que les ventes de CD ont été distanciées par le chiffre d’affaires des sites de musique en streaming. Autrement dit, les mélomanes s’orientent davantage vers les sites de streaming avec musique à la demande comme Rhapsody et Spotify ainsi que les radios internet comme Pandora.

La vente de CD en chute libre

ipod_vs__cd(1)

Selon les chiffres publiés par Recording Industry Association of America, le streaming a généré 1,87 milliard de dollars, contre 1,85 milliards de dollars pour la vente de CD. A en déduire que l’industrie musicale cherche à diversifier ses sources de revenus. Bien que cet engouement pour le streaming ne soit guère profitable à la vente des disques. Dans l’ensemble, le secteur de la musique a remporté 4,86 milliards de dollars en 2014, soit, une hausse de 2% par rapport à 2013. Un chiffre important qui n’est pourtant pas bénéfique à tous.

Le streaming désapprouvé par les artistes

CRO_Cars_CD_vs_Phone_Audio

En effet, le streaming a ses revers. Bon nombre de musiciens, de chanteurs et de compositeurs estiment que les droits d’auteur qui leur sont versés par les sites de streaming sont médiocres. Si la pop star Taylor Swift a décidé de retirer la totalité de son répertoire de Spotify l’année dernière, l’Islandaise Björk quant à elle a refusé de proposer son dernier album « Vulnicura » en streaming.

Poursuivez votre lecture :

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Note : Votre courriel ne sera jamais publié.