Royaume-Uni : les conséquences économiques du Brexit

6 février 2018

Royaume-Uni : les conséquences économiques du Brexit

Membre de l’Union Européenne depuis le 1er janvier 1973, le Royaume-Uni a décidé de quitter cette dernière en 2016, mettant ainsi fin à quarante-trois années d’appartenance. Cette sortie a été désignée par « Brexit » qui est l’abréviation de « British Exit ». Une décision mûrement réfléchie, mais qui n’a pas été sans conséquence pour l’économie du pays. Découvrez de quoi il en retourne.

En quoi consiste le Brexit?

David Cameron avait fait campagne pour maintenir le Royaume-Uni au sein de l’Union européenne alors qu’il briguait son deuxième mandat de Premier ministre. Mais pendant le référendum qu’il a organisé pour le maintien ou non du Royaume-Uni dans cette assemblée, près de 52 % des Britanniques ont voté pour la sortie.

theresa-may

Theresa May

Theresa May, la nouvelle première ministre a été celle qui a mené les discussions pour la sortie de son pays face à une équipe de négociateurs représentant l’Union européenne.

Mais ce n’est qu’après des mois de négociations que la Commission européenne et la Grande-Bretagne ont pu trouver un accord. Cet accord de principe a marqué la première étape dans le processus de divorce entre eux deux. Il faudra cependant deux ans de négociations complexes avec les vingt-sept autres États membres avant la sortie définitive du pays en mars 2019.

Les suites du Brexit

Selon BuzzFeed News, le Brexit aura un impact négatif sur l’ensemble des secteurs de l’économie et à travers le Royaume-Uni. En effet, l’économie britannique commence à ressentir les conséquences du Brexit même après avoir tenu le choc dans les premiers mois qui ont suivi le vote en sa faveur. La livre sterling a chuté dans le sillage du référendum et continue de régresser. La valeur des actifs britanniques a alors été dévaluée de près de 15 % par les marchés depuis un an. Cette dévaluation se fera ressentir bien assez tôt en fonction de l’inflation et de la baisse du niveau de vie réel de la population.

buzzfeed_light

BuzzFeed News prévient également que les Britanniques risquent la pauvreté s’il n’y a pas d’accord de libre-échange entre la Grande-Bretagne et l’UE. En effet, le produit intérieur brut du pays serait d’ici 2030 inférieur de 6 % à ce qu’il aurait été en cas de poursuite de l’aventure européenne. De plus, l’inflation, qui était proche de 0 % avant le Brexit, frôle désormais les 3 %. Mais encore, une forte incertitude pour les firmes installées outre-Manche et chez les investisseurs étrangers a déjà été de surcroît après le référendum.

Un relèvement des barrières douanières serait très mal apprécié par les secteurs manufacturés. Or les barrières commerciales pourraient être relevées pendant la période de transition, avec 5,6 milliards de livres par an de douanes supplémentaires à payer pour les exportateurs britanniques.

Economie britanique

Notons que l’Union européenne est la plus grande partenaire économique du Royaume-Uni. Actuellement, il se manifeste une baisse de la part de l’Union européenne dans les exportations britanniques. Pourtant, l’UE reste un important fournisseur pour le pays.

Cependant malgré les relations qu’entretenait étroitement le Royaume-Uni avec l’UE, les pronostics économiques établis avant le référendum étaient plutôt décevants. Une affaire à suivre de très prêt.

Poursuivez votre lecture :

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Note : Votre courriel ne sera jamais publié.