Elevage de poules en batterie dans des conditions exécrables à Chauché

20 juillet 2017

Elevage de poules en batterie dans des conditions exécrables à Chauché

Des poules pondeuses vivent un véritable enfer dans un établissement en Vendée. Ce dernier ne respecte pas les conditions en vigueur pour ce type d’élevage. C’est pourtant l’entreprise qui fournit la marque Lustucru Frais du groupe Panzani.

Il y a un an, des images filmées au GAEC du Perrat a fait un scandale montrant des poules vivant dans des conditions médiocres. Tout récemment, L214 dévoile un autre élevage en batterie qui se passe à l’intérieur d’un établissement élevant 160 000 poules pondeuses, situé à Chauché et qui appartient au groupe Les Œufs Geslin.

Un nouveau scandale sanitaire alerté par L214

La vidéo postée sur YouTube montre une scène scandaleuse où les poules sont entassées dans des cages, sans lumière du jour et totalement déplumées. Les conditions de production d’œufs sont exécrables, car les volailles sont gravement blessées en raison des espaces exigus. Bon nombre des gallinacés étaient couverts de cloques purulentes, tandis que d’autres gisaient au sol, au milieu de leurs congénères encore vivants. Les poules ne recevaient visiblement aucun soin et on pouvait voir des poux qui grouillaient sur les œufs et les bêtes. A l’extérieur des cages, les toiles d’araignée s’étiraient sur les murs. Il y a vraiment de quoi se méfier si vous tenez à votre santé.

Cette vidéo a été tournée en caméra cachée le 04 mai dernier. C’est triste et pourtant il faut savoir que ce genre de mauvais traitement envers les animaux n’est pas nouveau dans l’hexagone. L’association de défense des animaux L214 dénonce assez souvent des situations de ce genre.

Une plainte a été déposée contre les Œufs Geslin

Face à cette nouvelle situation, l’association n’est pas restée les bras croisés. Elle a déposé plainte devant le tribunal de grande instance pour maltraitance sur animaux. L’éleveur risque six mois d’emprisonnement accompagné d’une amende de 75 000 euros.

La réglementation relative à la protection des poules pondeuses a été adoptée en 1999, et entrée en vigueur en 2012. Cette directive européenne exige que les gallinacés disposent d’un espace de vie d’au moins 750 cm² équipé d’un nid, d’un perchoir et d’une aire de picotage et grattage, soit, le strict minimum. Une réglementation que les Œufs Geslin ne respectent pourtant pas au sein de leur élevage, à voir sur les vidéos de l214.

Poursuivez votre lecture :

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Note : Votre courriel ne sera jamais publié.